Le plan d'action Bordeaux

Le plan d'action Bordeaux

Plan d'actionsubst. masc : 

Ensemble des mesures à mettre en œuvre par le Comité French Tech sur le territoire de Bordeaux, conditionnant le maintien du label.

J. Parrou, in Comité French Tech 12/02/2015 « Il nous faudra des KPIs ! »

Axe 1: la lisibilité

Développer la transparence de l'écosystème, de ses acteurs et de ses dispositifs.

Installer la gouvernance de la French Tech
La French Tech (par l'intermédiaire de la Métropole de Bordeaux, porteuse du label) recrutera un Directeur Délégué, qui cooptera un Comité French Tech, ainsi que des Task Torces issus de l'écosystème afin d'exécuter le plan de manière coordonnée

Lancer un site Internet de collaboration
La French Tech lancera sur Internet des outils de collaboration simples: un Annuaire Qualifié de l'écosystème, un Agenda de ses manifestations, un Job Post et une Cartographie des dispositifs d'aide proposés sur le territoire

Promouvoir le développement de zones de densité numérique 
La French Tech accompagnera la commercialisation de son "totem", la Cité Numérique, ainsi que le lancement du Digitoire de Darwin et le développement du campus urbain des Bassins à Flots

 

Axe 2: l'Accélération

Favoriser l'émergence d'acteurs manquants (accélérateurs et financiers), et la coordination des dispositifs existants en vue d'accélérer le développement des startups

Faire émerger au moins un accélérateur
Qu'il s'agisse d'Héméra, de 33Entrepreneurs ou de Digit'Halles, au moins un accélérateur proposera aux startups une offre complète (hébergement, mentoring et financement) avant fin 2015

Accroître les collaborations entre les dispositifs d'incubation
Le RAFT, réseau des Accompagnateurs de la French Tech, mettra progressivement les incubateurs et les pépinières autour de la même table, afin qu'ils se coordonnent encore plus et déploient des indicateurs communs.

Accroître les financements privés à disposition des startups
La French Tech travaillera à établir des liens humains entre les entrepreneurs des industries traditionnelles et ceux des startups, en vue de développer les partenariats capitalistiques; elle renforcera les liens avec les venture capitalistes de la place de Paris.

Axe 3: les Talents

Promouvoir le développement, ou l'attraction sur le territoire, des talents qui manquent aux startups

Identifier et combler les manques dans les formations
La French Tech publiera la liste des profils les plus recherchés par les startups, et celle des formations proposées par les acteurs de la formation et de l'enseignement. Si besoin, elle travaillera avec ces derniers à la création de formations manquantes.

Promouvoir l'entrepreunariat chez les étudiants et les chercheurs
Au travers d'actions simples et directes, la French Tech créera des ponts entre les startups, d'une part, les Universités et les Établissements d'enseignement supérieur, d'autre part, en vue de développer l'esprit d'entreprendre chez les chercheurs et les étudiants.

Axe 4: les Marchés

Ouvrir les marchés des Grands Groupes et des Collectivités aux startups

Faciliter l'accès aux marchés publics
La French Tech sensibilisera les acheteurs des Collectivités à l'offre des startups aux travers de rencontres, montera un programme de pédagogie des marchés publics à leur intention, et mettra en ligne un système d'alerte à l'ouvertures d'AMIs ou de nouveaux marchés.

Faciliter l'accès aux marchés des grands groupes
La French Tech encouragera les rapprochements ciblés entre startups et Grands Groupes, visant à des actions concrètes d'Open innovation.

Axe 5: l'International

Favoriser le développement des startups hors de l’hexagone

Créer des liens d'entrepreneurs à entrepreneurs avec des écosystèmes frères
La French Tech sera le catalyseur pour l'établissement d'échanges entre accélérateurs bordelais et québécois, s'appuyant sur les relations historiques qui lient Québec et Bordeaux; elle oeuvrera à l'émergence d'une French Tech de l'Afrique; enfin elle travaillera à l'établissement de liens stratégiques avec la ville de Londres, au travers de collaborations de "startup à startup" entre les startups bordelaises et celles de la capitale britannique.