Materr’up et ses bétons innovants lèvent 3 M€

ActualitésDeepTech
Mathieu Neuville, CEO de Materr’up (photo Materr’up)

A lui seul, le secteur du bâtiment pèse 34 % des émissions de CO2 en France alors que le BTP génère 70 % des déchets émis. Des totaux énormes qu’il faut absolument réduire. Materr’up entend apporter une partie de la solution. La startup industrielle, basée dans les Landes, cible particulièrement le béton, qui un des principaux contributeurs au bilan carbone d’un bâtiment. Pour tendre vers de meilleures performances environnementales, la société a développé des bétons bas-carbone, via un liant d’argile breveté qui est au cœur de sa technologie baptisée Crosslinked Clay Cement.

Ce tour de force technique « permet de réduire de 50 % à 80 % les émissions de CO2 et confère aux bétons des propriétés hygrothermiques élevées », précise la société. Cette alternative est certifiée, esthétique et issue de ressources locales : les bétons terre sont ainsi formulés à partir d’argile de carrière et de terre d’excavation de chantier. « Materr’up est la rencontre d’un marché en pleine mutation et d’une technologie Deep Tech qui permet d’accélérer la transition environnementale du secteur du BTP et de répondre dès à présent aux enjeux de l’urgence climatique », indique Mathieu Neuville, CEO de l’entreprise et associé aux côtés de Manuel Mercé et Charles Neuville. Associant technologie de rupture et vision industrielle, tous trois souhaitent « promouvoir un modèle d’industrie à impact, vectrice de transition environnementale et sociale, en investissant le marché du béton, le produit le plus manufacturé au monde après l’eau ».

Pour conforter ses perspectives prometteuses, Materr’up vient de boucler une première levée de fond menée avec l’appui de l’Agence de développement et d’innovation de Nouvelle-Aquitaine (ADI). Sofimac Innovation, Aquiti Gestion, Irdi Soridec Gestion et Argiduna Capital font partie de ce tour de table, ainsi que l’Ademe, la Région Nouvelle-Aquitaine, Bpifrance et plusieurs partenaires bancaires qui participent à l’opération.

Les fonds collectés lors de ce tour de table doivent permettre à Materr’up, suivie et hébergée par la technopole Domolandes, d’accélérer l’industrialisation de ses bétons. Trois axes sont évoqués : la réalisation d’une usine pilote, le déploiement de la solution auprès d’un réseau de partenaires stratégiques (centraliers, préfabriquants et constructeurs) et le recrutement de plusieurs profils pour renforcer l’équipe actuelle.


Besoin d’avoir un tour d’horizon complet des actualités de l’écosystème innovant à Bordeaux et en Nouvelle-Aquitaine ? Consultez la rubrique Actualités de La French Tech Bordeaux.

Besoin de soutien technologique et technique dans le développement de vos innovations de rupture ? L’Inria, le CNES, Aquitaine Science Transfert sont à votre disposition dans le cadre du programme French Tech Central. Rencontrez-les dans les prochains jours lors de rendez-vous individuels !