Comment Maracuja et ses challenges digitaux pivotent vers le BtoB

Actualités

Né en tant qu’éditeur de magazines papier alliant apprentissage et sport, Maracuja a beaucoup évolué. La startup bordelaise a développé un véritable savoir-faire dans l’animation et la fidélisation de communautés. Ce qui l’a amené à pivoter, digitaliser son offre, et s’adresser aussi au marché BtoB avec des challenges digitaux. Un premier challenge interne pour le compte d’EDF Sud-Ouest vient d’être couronné de succès. Parallèlement, la startup bordelaise débute une levée de fonds pour accélérer.

Fondée par Vincent Rebière et Damien Romito, rejoints depuis par Anthony Glaziou, Maracuja enchaine les bonnes nouvelles. La startup bordelaise connait un début d’année plein de bonnes nouvelles. Elle vient ainsi d’être sélectionnée pour intégrer deux accélérateurs. Le Tremplin, la plateforme d’innovation dédiée au sport de Paris&Co, a choisi Maracuja pour intégrer sa 7e promotion composée de 17 startups, parmi 130 candidatures internationales. Les heureuses élues ont, toutes, le potentiel pour « accompagner les organisations sportives dans le contexte d’un sport en pleine mutation ».

Dans le même temps, le Village by CA Aquitaine, à Bordeaux, a sélectionné Maracuja pour intégrer sa dernière promotion. 

Allier sport et apprentissage

En peu de temps, Maracuja a donc fait du chemin. Le duo de fondateurs, Vincent et Damien, avait pour point de départ une conviction. Prenez une dose de sport, faites-le infuser avec des contenus ludo-éducatifs. Le mélange maximisera l’engagement ! La startup a donc débuté en « customisant » des magazines papier pour les 6 à 12 ans passionnés d’équitation. Conçus avec l’appui de professionnels, ces cahiers proposaient de réviser et d’apprendre en immergeant les enfants dans leur univers favori.

Rapidement, Maracuja a attiré l’attention de clubs puis de la Fédération française d’équitation, enchaînant les initiatives. Aujourd’hui, les cahiers balaient plusieurs disciplines sportives comme le rugby, la gymnastique, le football… 

La mécanique de la communauté

« Juillet 2019 a constitué un tournant pour nous, éclaire Vincent Rebière. Nous nous sommes rendus compte que beaucoup d’adolescents et adultes portent, sur leur t-shirt ou leur sweat-shirt, le blason de leur club sportif. C’est une manière de défendre ses couleurs, de faire partie d’une communauté. Cela nous a amené à lancer un dispositif digital, un quizz ludo-éducatif alliant équitation et anglais, non plus individuel mais collectif. Les participants collectaient des points pour leur club. »

« La Fédération française d’équitation nous a poussé à aller dans ce sens et à muscler le dispositif, poursuit l’entrepreneur. Au delà de l’apprentissage, on parle de garder le lien entre les licenciés et les clubs, de les fidéliser. Un lien rendu compliqué par la Covid-19 et le contexte sanitaire. » L’application Maracuja Challenge est disponible en téléchargement (plus d’informations ici).

Maracuja poursuit sa route en intégrant la première promotion du dispositif SporTech impulsé par la Région Nouvelle-Aquitaine avec Unitec et le Comité Régional Olympique et Sportif Nouvelle-Aquitaine. Alors hébergée à la Maison des sports à Talence, la startup poursuit avec des challenges ayant pour objectif de transmettre les valeurs de l’olympisme. Carton plein avec 40.000 utilisateurs en moins d’un mois et une importante viralité.

Vers des challenges digitaux BtoB

Dans la foulée, la Fédération française d’équitation et Generali vont mener une opération d’envergure avec Maracuja. Elle va embarquer 2.500 clubs au niveau national. Ce succès va avoir un impact inattendu : « Nous avons été appelés par des grands comptes car certains de leurs salariés jouaient avec leurs enfants à nos challenges digitaux », explique Vincent Rebière. L’idée d’adresser le marché BtoB a alors germé.

« Nous avons transformé l’idée en réalisation avec EDF Sud-Ouest, pour qui nous avons créé un challenge digital à destination de leurs salariés. La finalité était développer leur connaissance du groupe, de développer le sentiment d’appartenance et de récolter certaines de leurs idées et suggestions. ». 

Sans abandonner son activité d’édition de livrets ludo-éducatifs, ni son application liant clubs et licenciés, Maracuja poursuit donc son développement dans la sphère BtoB. Elle s’adresse principalement à des ETI et des grands comptes qui s’intéressent aux valeurs du collectif et ont une appétence pour l’univers du sport.

L’enjeu pour Maracuja est désormais de réussir une belle levée de fonds pour laquelle un roadshow est lancé. La jeune pousse espère boucler son tour de table d’ici l’été et se donner ainsi les moyens d’accélérer.

//////////////////

L’association French Tech Bordeaux relaie les actualités de ses adhérents ! Vous souhaitez nous envoyer vos dernières informations importantes ? Nous pouvons les diffuser auprès de la communauté des acteurs de l’innovation à travers nos différents canaux de communication : site internet, newsletters, réseaux sociaux… Adressez-nous un mail avec quelques lignes et une photo. Et pour ne rien manquer, inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre entreprise n’est pas encore adhérente à La French Tech Bordeaux ? Rejoignez-nous ici !

Nos derniers articles