Comment Ouidrop s’ouvre à de nouveaux marchés

Actualités
Le Dropper est conçu et produit par la startup Ouidrop

Confrontée à un marché événementiel à l’arrêt, Ouidrop se diversifie avec succès. Conceptrice d’un système de vestiaire automatisée, elle s’adresse désormais aux entreprises, aux centres commerciaux… Les évolutions des modes de travail et l’engouement pour le made in France servent le modèle choisi par la startup bordelaise.

Qui ne s’est jamais retrouvé dans une file interminable conduisant aux vestiaires ? Initialement, Ouidrop avait vocation à solutionner ce problème en s’adressant aux acteurs de l’événementiel. La startup accompagnée par Unitec a mis au point une solution, baptisée Dropper, de vestiaire automatisé et totalement autonome, avec des compartiments de stockage individuels en libre-service. Permettant à plusieurs personnes de récupérer simultanément leurs affaires, Dropper permet d’accélérer les flux de personnes. « Nous avons mis au point notre solution pendant deux ans et demi avec plusieurs acteurs de l’événementiel, dont le Palais des congrès de Bordeaux, explique Thibault Soulier, fondateur de la startup. Trois prototypes ont été réalisés. Mais nous avons été confrontés à l’arrêt du marché de l’événementiel que nous visions. C’est un appel d’Engie qui nous a amené à envisager rapidement d’autres applications. »

Le géant de l’énergie sollicite en effet Ouidrop pour savoir si la solution Dropper peut être adaptée à la gestion des effets personnels de ses salariés. « Il nous fallait simplement changer la taille des casiers, reprend Thibault Soulier. Avec le développement du flex office notamment, les entreprises ont de plus en plus de collaborateurs qui ne sont présents que quelques jours par semaine au bureau. En ce moment, on produit au moins un devis par semaine à destination des acteurs du CAC40. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, nos relations commerciales avec eux sont plus faciles. L’événementiel se compose de beaucoup de petites entreprises, aux moyens financiers plus faibles, avec lesquelles les négociations étaient extrêmement poussées et donc très longues. »

Des débouchés dans le commerce

Dropper s’adapte désormais au stockage sécurisé des manteaux, valises, casques de moto mais aussi à celui des ordinateurs, mallettes à outils et tous les objets nécessaires aux salariés dans tous les domaines. Les utilisateurs peuvent s’identifier grâce aux badges RFID de leur entreprise, à un QR code ou avec un numéro de téléphone. En complément, une plateforme permet au client de gérer son parc de casiers en temps réel. Covid-19 oblige, Ouidrop propose d’intégrer un système de désinfection des compartiments après chaque utilisation. « Nous envisageons également des débouchés dans le secteur du commerce. Nous sommes sollicités par des centres commerciaux notamment, car notre station autonome se prête particulièrement bien au retrait rapide de colis. Plusieurs personnes peuvent retirer leur colis simultanément et en moins de 20 secondes« , précise Thibault Soulier.

Employant une dizaine de personnes, la startup a également fait le choix du 100 % made in France. L’intégralité des pièces mécaniques sont fabriquées en Nouvelle-Aquitaine et l’usine d’assemblage est installée dans le quartier de Bordeaux-Lac. Ouidrop s’appuie également sur un bureau à Paris au sein de French Event Booster. Cet ancrage hexagonal « est une volonté de notre part. Il s’avère que les grandes entreprises y sont de plus en plus sensibles, elles nous le disent et commencent à communiquer sur cet aspect », ajoute Thibault Soulier.

//////////////////

L’association French Tech Bordeaux relaie les actualités de ses adhérents ! Vous souhaitez nous envoyer vos dernières informations importantes ? Nous pouvons les diffuser auprès de la communauté des acteurs de l’innovation à travers nos différents canaux de communication : site internet, newsletters, réseaux sociaux… Adressez-nous un mail avec quelques lignes et une photo. Et pour ne rien manquer, inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre entreprise n’est pas encore adhérente à La French Tech Bordeaux ? Rejoignez-nous ici !

Nos derniers articles