Data intelligence : First Link en pleine croissance

Actualités

data analyseSpécialiste de la data intelligence, First Link détecte sur le web les signaux forts et faibles pour aider entreprises et acteurs publics à prendre les bonnes décisions. L’agence bordelaise connaît une croissance rapide. Elle vient d’enchaîner les signatures de nouveaux contrats et de recruter 4 personnes ces derniers mois.

Depuis 2015, First Link chasse les faits et les tendances. Fondée par Nataniel Bahs et Kellie Debien, l’agence récolte des données factuelles sur le web, analysant sites web, réseaux sociaux, photos et vidéos, champs sémantiques, documents publics… Une fois extraites, ces données sont visualisées, analysées et contextualisées puis mises à la disposition d’entreprises ou d’acteurs publics. Cette somme d’informations leur permet d’avoir un temps d’avance en comprenant les dynamiques à l’oeuvre, les acteurs influents… Et de prendre des décisions stratégiques en conséquence.

Les applications sont nombreuses. Les enseignements tirés des analyses peuvent permettre d’affiner un discours commercial, de quantifier puis optimiser la visibilité d’un acteur, d’analyser un écosystème et ses acteurs, de mieux piloter une communication…

De nouveaux contrats signés

Dans le paysage de la data intelligence, First Link joue sur trois tableaux : hiérarchiser l’information, la rendre compréhensible et l’analyser pour donner du sens. L’agence dispose d’une technologie propriétaire pour éviter de dépendre d’autres acteurs tiers. Elle a également développé sa propre méthodologie et s’attache à la notion d’analyse des données, appuyée sur un travail humain de décryptage et de contextualisation. Un travail de fond qui paie : First Link a enregistré plusieurs nouveaux contrats ces derniers mois. Ils ont été conclus avec Ceva Santé Animale, NGE, Bayer (UK), Axa, Legrand, CCI France International, Jane de Boy…« Notre chiffre d’affaires a doublé entre 2019 et 2020. Il devrait plus que doubler à nouveau cette année », juge Nataniel Bahs.

En conséquence, l’équipe et les bureaux ont évolué. Avec le recrutement de quatre personnes, l’effectif est passé à 11 collaborateurs, dont 3 au Royaume-Uni. Parallèlement, la taille des locaux de l’entreprise ont doublé au sein de la Coursive, la structure qui héberge des startups à la CCI Bordeaux Gironde. Une nouvelle embauche est prévue prochainement pour assumer cette dynamique. 

Tournée vers l’open source

Bénéficiant du statut de Jeune Entreprise Innovante, First Link devrait poursuivre son internationalisation. « Nous avons plusieurs prospects chauds en Suisse, précise Nataniel Bahs. Dans le même temps, nous voulons à terme nous diriger vers une logique d’open source. J’aime transmettre, c’est pourquoi j’interviens dans plusieurs écoles. J’ai beaucoup appris avec l’open source et c’est pourquoi j’ai envie de rendre. Nous envisageons d’aller dans cette direction pour démocratiser notre méthodologie. Pour donner la possibilité à certains acteurs qui n’en ont pas les moyens, de pouvoir s’appuyer sur certains de nos outils. Pourquoi ne pas bâtir autour une communauté autour de la data intelligence ? »

Limiter les biais

First Link compte également avancer dans ses travaux de recherche. A l’heure où les internautes s’écharpent sur des fake news, où les prises de position sont passionnées et étayées uniquement sur des ressentis, des approximations ou encore des orientations politiques… Les usagers du web semblent tendre vers la polarisation des débats. Autre phénomène : les e-commerçants le savent bien, un internaute est souvent plus prompt à se plaindre qu’à tresser des louanges… Comment alors limiter l’impact de tous ces biais ? Les données récoltées ont-elles réellement de la valeur ?

« Côté prospects, je ne suis jamais vraiment confronté à ces interrogations, répond Nataniel Bahs. En revanche, c’est le cas avec mes étudiants. Je leur répond qu’ils ont raison ! Les éléments que nous collectons ne sont que des tendances. Mais ce sont des indicateurs fiables malgré tout, aucune donnée n’est fictive. Nous avons embauché un doctorant en thèse Cifre pour travailler sur ces sujets de biais. Rendez-vous dans un an pour les résultats ! »

//////////////////

L’association French Tech Bordeaux relaie les actualités de ses adhérents ! Vous souhaitez nous envoyer vos dernières informations importantes ? Nous pouvons les diffuser auprès de la communauté des acteurs de l’innovation à travers nos différents canaux de communication : site internet, newsletters, réseaux sociaux… Adressez-nous un mail avec quelques lignes et une photo. Et pour ne rien manquer, inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre entreprise n’est pas encore adhérente à La French Tech Bordeaux ? Rejoignez-nous ici !

Nos derniers articles