Electronique embarquée : Luos lève 1,2 M€

ActualitésDeepTech
microservices développement embarqué

Son objectif ? Devenir un standard de l’électronique embarquée et la rendre universelle, modulaire, évolutive ! Pour conforter son développement, la pépite deeptech Luos annonce avoir bouclé une levée de fonds de 1,2 million d’euros.

On retrouve dans ce tour de table Aquiti Gestion, Skalepark, Foreis, Bpifrance, la Région Nouvelle-Aquitaine, Airbus Développement et Michelin Développement.

« Dans l’électronique et les technologies embarquées, il est très difficile d’avoir des produits faciles à concevoir, modulaires et capables d’évoluer dans le temps », constate Emanuel Allely, COO de Luos et cofondateur de l’entreprise avec Nicolas Rabault et Simon Baudry. Face à ce constat, la startup née il y a trois ans s’est inspirée des microservices bien connus des professionnels des applications logicielles.

Micro-services ? Un modèle d’architecture qui décompose une application en éléments simples et indépendants mais qui fonctionnent en synergie. Luos a développé une architecture fondée sur le même principe mais qui s’applique à l’électronique embarquée. 

Le microservice appliqué à l’électronique embarquée

« Nous sommes en quelque sorte le pendant de la firme Docker, poursuit Emanuel Allely. Notre méthodologie et notre architecture logicielle open source permettent de concevoir, tester et déployer efficacement des applications embarquées. Nous nous sommes beaucoup inspirés de ce qui se passe dans l’univers du web ou d’acteurs comme Dyson. » En d’autres termes, Luos « encapsule les fonctions hardware et software sous forme de microservices pour que chaque appareil électronique ait un ensemble de fonctions qui communiquent et se reconnaissent, mais restent indépendantes les unes des autres. »

Cette technologie de rupture offre la possibilité de segmenter le travail en équipe, de capitaliser sur des développements passés sans avoir à tout reprendre à zéro, de concevoir des nouveaux produits sans avoir à s’entourer de techniciens pléthoriques… réduisant d’autant les coûts. L’architecture conçue par Luos autorise ainsi des gammes de produits embarqués qui peuvent évoluer facilement. Open source, elle est gratuite pour ceux qui souhaitent l’utiliser telle quelle : le modèle économique de Luos s’appuie sur les options (support technique, etc…) qu’elle propose et facture mensuellement.

https://www.youtube.com/embed/xQe3z0M_FE8

Se concentrer sur les fonctions et pas le défi technologique

« Le marché est en train de décoller et les signaux faibles deviennent des signaux forts. On le mesure notamment auprès des grands électroniciens et des fabricants de micro-contrôleurs notamment, avance Emanuel Allely. Nous avons d’abord travaillé pour la robotique de services, l’électroménager, les mobilités. Désormais, nous sommes aussi approchés par l’aéronautique, l’aérospatial, la robotique industrielle, ainsi que les acteurs de l’internet des objets. »

« Ce projet s’appuie sur un gros actif technologique. La finalité est de fournir aux développeurs dans l’embarqué et aux directions de l’innovation la possibilité de se concentrer sur les fonctions de leurs produits, et pas sur les défis techniques. Nos enjeux sont maintenant de démocratiser cette techno et d’imposer notre marque, complète le COO de Luos. La levée de fonds va nous permettre de nous appuyer sur un board d’investisseurs et conseils solides. Nous allons également doubler nos effectifs en recrutant 10 personnes en 2021 sur des profils techniques, commerciaux, marketing et customer success. L’idée est aussi de trouver un point de chute aux Etats-Unis pour nous y développer. »

Luos vise également d’autres marchés tels que l’Allemagne et l’Espagne, le Japon et la Corée du Sud.

Révolutionner la conception de nouveaux produits électroniques embarqués

« Nous avons été convaincus par la complémentarité et le dynamisme du trio de fondateurs et par la promesse de la technologie Luos. Nous sommes très fiers de soutenir cette startup deeptech qui a tous les atouts pour devenir un standard de l’électronique embarquée », estime Camille Le Roux Larsabal, directrice de participations chez Aquiti Gestion.

« Foreis est fier de contribuer au développement de l’entreprise Luos, très prometteuse dans l’univers des composants software. Son offre permet une industrialisation rapide et sécurisée des applications embarquées, ce qui va contribuer immanquablement à créer de l’emploi en France et de l’innovation dans l’industrie des semi-conducteurs », juge pour sa part Jean-Yves Muller, président de Foreis.

« Nous avons été séduits par le dynamisme et l’ambition de l’équipe de Luos, et nous sommes convaincus que les solutions qu’ils développent vont révolutionner la manière de concevoir de nouveaux produits électroniques, maintenables et évolutifs. Nous espérons pouvoir mettre à profit nos expertises et nos expériences, et sommes fiers de contribuer au développement de cette belle startup », complètent Jean-François Clédel, président et Yvan Cantou, directeur général de SkalePark.

Soutenue par Unitec et ADI Nouvelle-Aquitaine ainsi qu’INRIA où est née la technologie, hébergée chez Héméra, Luos travaille notamment avec des acteurs locaux tels que Pollen Robotics (et son robot Reachy, star des deux derniers CES), Nimbl’bot, ou encore 3DiTex

//////////////////

L’association French Tech Bordeaux relaie les actualités de ses adhérents ! Vous souhaitez nous envoyer vos dernières informations importantes ? Nous pouvons les diffuser auprès de la communauté des acteurs de l’innovation à travers nos différents canaux de communication : site internet, newsletters, réseaux sociaux… Adressez-nous un mail avec quelques lignes et une photo. Et pour ne rien manquer, inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre entreprise n’est pas encore adhérente à La French Tech Bordeaux ? Rejoignez-nous ici !

Nos derniers articles