French Tech Central : le projet détaillé et le recrutement de Mikaël Lozano

ActualitésVie de l'association

Un diagnostic partagé

Les startups et entreprises innovantes sont, en fonction de leur phase de développement, dans des situations en constante évolution et face à des problématiques très variées, induisant une grande diversité des besoins, le plus souvent systémiques ou spécifiques. Le territoire dispose d’une offre d’appui très riche, foisonnante et diversifiée, portée par une multitude d’acteurs (institutions, collectivités, acteurs publics, incubateurs, accélérateurs, technopoles, financeurs, clusters et pôles…). Cependant, il perdure un défaut de lisibilité et de visibilité de ce qui existe en matière d’appui, du qui fait quoi et du bon interlocuteur en fonction des besoins :

  • une information pléthorique, souvent tournée « offre » plutôt que « besoins » et une multitude déconcertante de portes d’entrée,
  • une dépendance forte aux réseaux personnels, voire informels, et à l’intuitu personae,
  • un partage d’informations limité entre acteurs de l’accompagnement, une méconnaissance de ce que font les autres et des difficultés à orienter l’entreprise vers la bonne structure,
  • Une prise en charge variable des entreprises (redite du besoin, délais de réponse, offres morcelées).

Ces besoins s’expriment donc sous forme de trois questions générales :

  • qui contacter ?
  • comment s’adresser à lui ?
  • comment obtenir une réponse rapide et efficace ?

Les startups et entreprises sont donc en recherche d’un parcours fluide de prise en charge, mobilisant les bons acteurs au bon moment, en fonction de leurs besoins. C’est l’objectif premier de French Tech Central.

 

L’exigence du projet French Tech Central

French Tech Central nécessite d’avoir des acteurs hautement qualifiés et l’intervention systématique d’experts. Il s’agit de rendre aux startups et entreprises innovantes un service efficace, pertinent et rapide. French Tech Central n’est pas un centre d’enregistrement des demandes des startups et entreprises mais un espace physique à la Cité Numérique de réponses concrètes à des questions pragmatiques d’entrepreneurs. Côté entreprises, l’interlocuteur est très souvent l’entrepreneur lui-même (CEO, Président, associé…). Côté acteurs publics, l’interlocuteur doit donc être un expert métier, capable de répondre immédiatement à des problématiques complexes, et capable de résoudre le problème au plus vite : Urssaf, Inpi, Direccte, Cnil, Trésor Public, Douanes, UGAP, Pôle Emploi, Banque de France, Business France, CCI, Inria, Université, SATT …

Plusieurs formats seront mis en place courant 2020 avec des rendez-vous individuels, des ateliers thématiques, des « after works »…

En une phrase, French Tech Central est le « Doctolib des startups et entreprises innovantes pour prendre rendez-vous avec des acteurs publics, des grands groupes et des acteurs de l’innovation et de la recherche ». French Tech Central, c’est aussi un projet évolutif, un espace d’innovation pour les partenaires publics, qui travaillent en mode test and learn à la modernisation de leur offre de service pour les professionnels. French Tech Central, c’est un projet inédit, qui vise à rapprocher startups et acteurs publics dans une démarche de service collaborative et évolutive, pour un enrichissement mutuel.

 

Coordinateur French Tech Central

French Tech Central est un programme important dans notre feuille de route afin d’apporter encore plus de services concrets à toutes les startups et entreprises innovantes de l’écosystème et dans le même temps de développer l’offre de services à la Cité Numérique et nous sommes ravis d’accueillir Mikaël Lozano dans l’équipe French Tech Bordeaux ».” précise Cyril Texier – Président French Tech Bordeaux.

La French Tech Bordeaux renforce donc son équipe à partir de fin janvier 2020 avec l’arrivée de Mikael Lozano qui occupera le poste de Coordinateur French Tech Central dans les bureaux de la French Tech Bordeaux à la Cite Numérique.

Le programme French Tech Central sera mis en place à la Cité Numérique courant 2020. C’est un projet à plusieurs dimensions :

  1. Un lieu central pour se rencontrer. Un lieu de passage, d’information et de rencontre pour toutes les startups et entreprises innovantes au-delà de celles hébergées à la Cité Numérique,
  2. Un lieu d’information et d’accueil pour les talents (startups, entrepreneurs, investisseurs, etc.) étrangers de la Tech : une « vitrine internationale » pour l’écosystème,
  3. L’installation sur site de nombreux services publics pour les startups,
  4. Un lieu d’interface entre les startups et les talents scientifiques des universités et de laboratoires de recherche français.