Meditect remporte la BFM Académie et le Digital inPulse

ActualitésDeepTechTech For Good
Meditect a remporté la 15e édition de la BFM Académie

Meditect fait carton plein ! La startup bordelaise a remporté lundi 12 octobre la finale nationale de la 15e édition de la BFM Académie avec 41 % des votes des auditeurs exprimés sur internet. Romain Renard, son cofondateur avec Arnaud Pourredon, a brillement défendu les chances de Meditect sur le plateau de la chaîne télévisée, terminant loin devant Meet my Mama, 2e avec 25 % des suffrages. Quelques jours plus tôt, la pépite girondine avait remporté l’édition bordelaise 2020 du Digital InPulse, concours organisé par Huawei.

Meditect travaille sur un immense enjeu de santé publique : la traçabilité des médicaments. Plus précisément, la startup accompagnée par Bordeaux Unitec a mis au point une solution appuyée sur la technologie blockchain qui lutte contre la contrefaçon. Meditect a été fondée en 2017 et compte aujourd’hui un millier de pharmacies partenaires en Afrique. Sa technologie trace le parcours d’un médicament depuis sa fabrication jusqu’à sa vente en pharmacie puis sa consommation. Pharmaciens et patients peuvent ainsi scanner le code barre sur la boîte grâce aux applications mobiles Meditect et s’assurer ainsi de l’authenticité du traitement. Sa mission en Afrique subsaharienne peut être résumée en quatre points :

  • Promouvoir le circuit légal de distribution
  • Valoriser les pharmacies d’officine
  • Eradiquer le médicament de la rue
  • Prévenir les ruptures de stocks

La société indique qu’un médicament est vérifié toutes les 7 secondes grâce à son application mobile. Si l’Europe s’est dotée d’une directive européenne contre les médicaments falsifiés imposant aux laboratoires pharmaceutiques des infrastructures de sérialisation des médicaments qui y sont distribués, en Afrique tout reste à faire.

Un déploiement en Afrique puis dans tout l’hémisphère sud

« L’originalité de Meditect tient dans le fait que nous allons jusqu’au patient dans la chaîne de valeur. (…) Nous avons pris le pari de le responsabiliser et de lui donner les moyens de vérifier lui-même l’authenticité de son traitement », expliquait Romain Renard au lendemain de sa victoire sur le plateau de BFM Business. 

« L’Afrique est malheureusement le continent où l’on rencontre le plus de problèmes de faux médicaments », poursuit Romain Renard. Meditect a démarré en Côte-d’Ivoire, à la faveur de son premier contrat passé avec le fabricant UPSA, producteur de l’Efferalgan, médicament le plus consommé d’Afrique francophone. La jeune pousse prépare son déploiement au Sénégal et au Cameroun où elle va ouvrir de nouveaux bureaux. Elle vise ainsi à croître en Afrique francophone puis anglophone, mais estime plus largement que tout l’hémisphère sud (Amérique latine, Asie du Sud-Est…) pourrait tirer profit de sa solution. L’enjeu est également de travailler avec davantage de laboratoires pharmaceutiques désireux de sécuriser et d’améliorer leur chaîne de distribution. 

Découvrez comment Meditect s’appuie sur la technologie blockchain :