Retour NAIA 2019 : interview Guillaume VASSE

Évènement

Le 19 mars 2019, au Hangar 14 de Bordeaux, le Groupe Sud Ouest et Suez ont organisé NAIA, le premier forum néo-aquitain dédié à l’intelligence artificielle.
Suite à ce premier événement ayant réuni pas moins de 1000 personnes, nous avons posé quelques questions à Guillaume VASSE, CDO et CMO du Groupe Sud Ouest ainsi que Manager de l’accélérateur de startups Theophraste.

_________________________________________________________________________________

Pourquoi avoir souhaité organiser un événement dédié à l’intelligence artificielle à Bordeaux ?

L’IA est une thématique qui a longtemps été réservée à des cénacles d’experts. Or, comme l’affirme Cédric Villani, « L’intelligence artificielle est l’affaire de tous ». C’est le rôle d’un grand média comme Sud Ouest de décrypter les tendances de fond qui sont susceptibles de transformer notre société. Au détour d’une conversation avec Suez nous avons pu mesurer que l’impact que nous connaissons dans nos métiers avec l’irruption de l’IA était tout aussi important dans celui pourtant très différent de la gestion des ressources.

Nous nous sommes alors dit qu’il y avait sans doute matière à organiser un grand forum BtoB sur le sujet de l’IA à même d’intéresser des acteurs de tous les secteurs.

 

Sentez-vous cet engouement autour de l’IA dans la Région Nouvelle Aquitaine ?

Oui ! Dès que nous avons commencé à prendre des contacts avec des partenaires potentiels pour ce forum nous avons immédiatement reçu un accueil très positif. La Région Nouvelle-Aquitaine, l’Université de Bordeaux, Bordeaux Métropole nous ont soutenus très rapidement.

Les acteurs de la recherche comme l’INRIA, le LABRI, l’ENSC se sont également mobilisés. Cet engouement traverse tous les secteurs et des entreprises de toutes tailles, de la TPE au grand groupe en passant par l’ETI se sentent concernées par les impacts de l’IA. Nous avons, grâce à la mobilisation de la Région, de BPI France et des Technopoles de Nouvelle-Aquitaine, découvert et rencontré un tissu de startups très riche. C’est tout un écosystème IA qui est en train de se développer dans la région et qui s’est retrouvé lors du forum NAIA.

 

Quelles sont les grandes tendances de l’IA aujourd’hui ?

L’IA est un secteur bouillonnant où les innovations se succèdent à un rythme très rapide mais au-delà des tendances technologiques les grandes questions du moment sont celles qui ont été abordées lors du forum NAIA : quelles compétences développer dans un monde où l’IA accomplit de plus en plus de tâches ? Quelle est la nature de la transformation induite par l’IA dans les entreprises ? Comment résoudre les questions juridiques posées par l’utilisation de l’IA ? Comment l’IA rebat-elle les cartes de la cyber-sécurité ? Quelles sont les formes émergentes de collaboration entre l’homme et la machine ? Comment l’IA redéfinit-elle la relation entre une entité (entreprise, collectivité) et ses utilisateurs ?

Au-delà de ces sujets, la grande question abordée à travers notre atelier sur le prédictif me semble centrale : l’IA pour quoi faire ? Car plus que la maîtrise technologique qui avance à grand pas, le vrai sujet consiste à identifier les cas d’usages dans lesquels l’IA peut créer de la valeur.

 

Quels sont les critères de réussite d’un salon professionnel comme NAIA ?

Le collectif ! Le fait que Naia soit porté par un grand média est clef mais sans la mobilisation de tous les acteurs, sans les relais de structures comme le Hub France IA, Bordeaux Place Financière et Tertiaire, l’Académie des Dirigeants et bien sûr French Tech Bordeaux, nous n’aurions pas pu réunir les 1000 participants qui étaient présents le 19 mars au H14.

 

Un NAIA 2020 est-il au programme ? Quels sont vos objectifs pour la suite ?

Oui, nous avions dans l’idée de faire de NAIA un événement pérenne dès le début et le succès de ce premier opus nous conforte dans ce projet. 2020 est une année importante avec l’organisation de la Robocup à Bordeaux, une occasion idéale pour donner à NAIA un rayonnement encore plus important.

_________________________________________________________________________________

Merci Guillaume et à l’année prochaine !