111 M€ levés par l’écosystème French Tech de Nouvelle-Aquitaine au 1er trimestre 2021 !

HypercroissanceActualités

Ce baromètre trimestriel est l’occasion de faire le point sur les différentes opérations de financement qui ont eu lieu au sein de l’écosystème technologique et innovant néo-aquitain.

111 M€ levés par l’écosystème French Tech de Nouvelle-Aquitaine au 1er trimestre 2021 !

Dans un environnement économique plus que perturbé, notre écosystème régional résiste et reste très dynamique. Plus de 110 M€ ont été levés au 1er trimestre 2021 : un montant record sur les 4 dernières années, et des fonds qui vont permettre de structurer et de développer les entreprises de notre territoire.

14 opérations réalisées dans toute la région

#1 / Ultra Premium Direct (33) – 68 M€

C’est un investissement conséquent d’Eurazeo Brands qui lui permettra de détenir une part majoritaire d’Ultra Premium Direct. Cette startup basée en Lot-et-Garonne est spécialisée dans la vente directe en ligne de croquettes et autres aliments pour chiens et pour chats fabriqués en France. Avec 68 millions d’euros, Eurazeo veut en faire la plateforme européenne de référence.

#2 / Asobo Studio (33) – 20 M€

Le studio bordelais a récemment développé les titres A Plague Tale: Innocence et Microsoft Flight Simulator. Deux réussites encensées par la critique et la communauté de joueurs. Pour la première fois, Asobo a ouvert son capital à un investisseur extérieur, le fonds d’investissement Sagard NewGen qui a pris une participation de près de 20 millions d’euros (montant estimé par le journal Les Echos).

#3 / Dydu (33) – 6,3 M€

Douze ans après son lancement, dydu, le leader français des robots conversationnels (chatbot, callbot, voicebot) annonce une première levée de fonds de 6,3 M€ bouclée auprès d’Entrepreneur Invest accompagné du Crédit Agricole Aquitaine et de Bpifrance. Une nouvelle étape pour la société présente à Bordeaux, qui compte déjà plus de 160 projets déployés dans de grands groupes français et internationaux.

#4 / Primobox (33) – 4 M€

Le spécialiste de la dématérialisation RH Primobox accélère son développement sur un marché en forte demande dopé par les périodes de confinement et de travail à distance étendu. Ce cycle de financement doit lui permettre d’étoffer ses équipes mais également de répondre à des opportunités de croissance externe.

#5 / Elixir Aircraft (17) – 3 M€

La startup rochelaise Elixir Aircraft est en train de lancer le premier avion low tech de l’aviation légère. Capable de décoller à seulement 100 kilomètres/heure, l’Elixir est aussi peu polluant et peu coûteux. Et sa méthode de construction innovante pourrait bien finir par révolutionner la fabrication de tous les avions. L’Elixir est l’un des premiers exemples d’avions de 4e génération.

Les autres opérations de financement ont été réalisées par Elwin (33), Gryp (33), Soan (33), Welyb (33), Ernesti (33), Myzee Technology (19), Luos Robotics (33), Touch Sensity (33) et MySofie (33).

Les autres opérations de financement de ce trimestre :

Sources : Communiqués et articles de presse, ADI Nouvelle-Aquitaine et La French Tech Bordeaux.

Nota Bene :
Lever des fonds ne représente pas une fin en soi pour une entreprise, ni une obligation. Cependant, cette étape est souvent un passage incontournable pour les startups en plein développement qui ont besoin de « passer à l’échelle ». Ces levées de fonds peuvent s’avérer cruciales pour accélérer la mise sur le marché, pour recruter des équipes, pour investir davantage en R&D et conserver son avance sur la concurrence…
Il faut donc prendre la levée de fonds pour ce qu’elle est : un outil financier et pas une fin en soi. De la même manière, l’évolution des levées de fonds n’est qu’un indicateur, parmi d’autres, du dynamisme d’un écosystème.

//////////////////

L’association French Tech Bordeaux relaie les actualités de ses adhérents ! Vous souhaitez nous envoyer vos dernières informations importantes ? Nous pouvons les diffuser auprès de la communauté des acteurs de l’innovation à travers nos différents canaux de communication : site internet, newsletters, réseaux sociaux… Adressez-nous un mail avec quelques lignes et une photo. Et pour ne rien manquer, inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre entreprise n’est pas encore adhérente à La French Tech Bordeaux ? Rejoignez-nous ici !

Nos derniers articles